La méthodologie de création d’un site internet est un sujet à la fois indispensable et passionnant.  Une bonne méthodologie est F.O.N.D.A.M.E.N.T.A.L.E avant, pendant et après la mise en ligne d’un site Internet.

La méthodologie et l’organisation de travail est la garante d’un projet web réussie, elle est une étape très importante pour le succès de réalisation d’un site internet. Chaque projet est différent donc sans une organisation efficace et adaptée (Projet de refonte, type de site, spécificités techniques…), la réalisation d’un site internet connaitra un échec soit en ne respectant pas les délais, soit en fournissant un résultat final médiocre ne correspondant pas à vos attentes ni à celles du client.

méthodologie de création d'un site internet

Méthodologie de création d’un site internet: 2 grandes méthodes

En fonction du projet, de l’environnement et du contexte, nous pouvons retenir deux types de méthodologies : la méthodologie dite « traditionnelle » qui est la base d’une méthodologie et utilisé dans pratiquement tous les secteurs d’activités, et nous avons la méthodologie dite « Agile » qui permet de répondre à des besoins de réactivités, notamment dans le secteur du numérique ou il y a une constante évolution.

 

La méthodologie traditionnelle

Dans le cadre d’une méthodologie traditionnelle, l’idée est de développer un site internet sur la base d’un cahier des charges. Pour aboutir à la rédaction du cahier des charges, une phase de définition du projet est mise en place. Ce cahier des charges doit être aussi traduit dans des spécifications techniques avant de commencer le développement du site. Cette étape de définition de projet est importante pour la bonne réalisation d’un site. C’est à ce moment là, que nous collectons les informations et analysons les besoins d’un client.

La définition de projet regroupe :

  • > Les informations et besoins du client
  • > Analyse des objectifs
  • > Analyse de l’existant si il y a
  • > Le benchmark de la concurrence
  • > Définition de l’arborescence
  • > Spécifications techniques
  • > Brief créatif
  • > Analyse de l’expérience utilisateur
  • > Ergonomie

 

Après la phase de définition du projet, nous trouvons la phase de conception graphique. C’est  un travail de création graphique en suivant un certain gabarit préalablement définie durant la phase de définition et en respectant le brief créatif.

La conception graphique relève de :

  • > Création de l’identité générale du site (choix graphiques : typographie, iconographie, identité visuelle, etc…)
  • > Création des maquette graphique

 

Une fois que les maquettes graphiques sont validées, suit la phase de développement. Les maquettes graphiques sont intégrées et les interactions sont mises en places.

Les aspects de la phase de développement sont :

  • > Configuration de l’environnement
  • > Paramétrage du back-office
  • > Intégration des pages en HTML/CSS
  • > Développements spécifiques
  • > Insertion des contenus
  • > Optimisation pour le SEO

 

Ensuite vient la phase de recette et de lancement qui a pour objectif de tester toutes les fonctionnalités et la performance du site internet sur un environnement de production.

La phase de recette et de lancement regroupe :

  • > Tests graphiques
  • > Tests fonctionnels
  • > Tests de performance
  • > Relecture des contenus

 

Enfin, la phase final, la mise en ligne et le suivi. Après une mise en ligne, il est primordiale de suivre ce qui se passe sur le site internet réalisé afin de corriger les éventuelles bugs ou de suivre l’avancement du référencement naturel par exemple.

Enfin, les points de la phase de mise en ligne et suivi sont :

  • > La résolution de bug
  • > Surveillance de la performance du site
  • > Suivi des statistiques
  • > Suivi du référencement
  • > Mises à jour

 

L’avantage de la méthode dite « traditionnelle » réside avant tout dans la vision globale du projet. Nous avons une grande visibilité sur le projet grâce au cahier des charges. Mais cette méthode reste aussi une  faiblesse dans un secteur où la réactivité est essentielle car le monde du web évolue très vite et cette méthodologie se déroule parfois sur un long processus et limite les marges de manœuvre.

 

La méthodologie AGILE

En réalité il existe plusieurs méthodes AGILE. Elles étaient initialement destinées au développement informatique. Elles impliquent au maximum le client et permettent une grande réactivité à ses demandes. Elles placent donc le client au centre des démarches et du processus de développement d’un site internet. L’objectif des méthodes agile, est d’améliorer et de faire évoluer un produit, cycle après cycle.

méthodologie de création d'un site internet

4 principes importants

Les individus quel qu’ils sont, sont au cœur du projet, la communication est un facteur clé dans cette méthodologie de création d’un site internet. Les méthodes agiles reposent donc sur une structure itérative, incrémentale et adaptative.  Elles doivent respecter quatre valeurs fondamentales qui sont communes à toutes les méthodes agile :

  • > Interactivité des individus
  • > Logiciels opérationnels
  • > Collaboration avec le client
  • > La flexibilité

 

Mise en place

Cette méthodologie moderne n’est pas naturel au sein des entreprises car l’idée consiste à se fixer des objectifs à courts termes. Il faut donc prendre le temps d’enseigner à l’ensemble des acteurs au projet la méthode déployée. Dans le cadre d’un projet de développement d’un site internet, le client défini les points à réaliser et liste les fonctionnalités ou ces exigences. Le client soumet cette liste à l’équipe de développement, communique directement avec elle en estimant le coût de chaque élément de la liste. On peut ainsi se faire une idée du budget global.

Toutes les méthodes agiles utilisent un mode opératoire identique qui sont:

  • – Définition du projet.
  • – Le projet est structuré en itération de 1 à 6 semaines suivant les nécessités.
  • – Réunion initiale qui organise chaque itération en définissant les tâches à réaliser.
  • – L’équipe pilote la qualité et la performance du projet de manière consensuelle.
  • – Chaque jour, une courte réunion d’avancement donne à l’équipe une vision globale du projet.
  • – Un ‘reporting’ mural est mis à jour en temps réel par les membres de l’équipe.
  • – Une itération achevé contient une livraison complète, développée, approuvée et testée.
  • – Une réunion finale présente le projet, suivie d’une rétrospective technique du projet.
  • – Le responsable valide le travail de l’équipe et ajuste les besoins entre chaque incrément.

Les deux méthodes agiles désormais les plus utilisées sont : la méthode Scrum et la méthode XP.

Il faut vraiment insister sur la bonne méthode à utiliser  afin de donner toutes les chances de succès à un projet de site, bien évidement, tout dépend des projets, et surtout des équipes. Les méthodologies agiles permettent d’obtenir un site web plus rapidement, et surtout de le faire évoluer plus vite.

Catégories : Métier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.